Oenologie/Consommation : 8 choses à savoir sur le vin bio

Oenologie

Publié le : 31 août 20226 mins de lecture

Le vin biologique est un vin qui bénéficie d’un prestige et d’une renommée grandissante. D’ailleurs, il ne cesse de gagner en popularité. Cet attrait du public pour ce type de vin dû un certain nombre de facteurs. Découvrez 8 choses à savoir absolument sur le vin bio.

Période d’apparition et définition du concept de vin biologique

Le concept de vin bio n’est apparu qu’en 2012. Le terme utilisé avant cette période est celui de vin à base de raisins issus de l’agriculture biologique. La certification « bio » ne prenait en compte que la production de raisins. Découvrez plus d’informations sur le sujet dans les lignes à suivre.

Un vin biologique est un vin issu de bonnes pratiques dans toute la chaine de production et vinification du vin. Il est produit dans des vignobles qui utilisent des produits d’origine naturelle. L’ensemble des règles de sa production sont présentes dans un cahier des charges de l’agriculture biologique. Ce dernier interdit des pratiques comme l’électrodialyse et la désalcoolisation. Le vin biologique contient moins d’un tiers de la dose de sulfite acceptée dans la production conventionnelle.

Pourquoi les sulfites sont-ils maintenus dans la composition du vin biologique ?

Les sulfites sont des composants essentiels dans la composition d’un vin du fait de leurs qualités d’antiseptiques et d’antioxydants. Ils rendent le vin plus résistant à l’altération provoquée par l’oxygène de l’air.

Dans le même temps, lorsqu’il y a trop de sulfites, on perd le vrai goût du vin. En effet, le sulfite change le goût intrinsèque du raisin. Ainsi, une forte teneur en cette particule entraine une forte dénaturation du goût du vin. La faible teneur du vin biologique en sulfite permet de bénéficier des avantages et de limiter les inconvénients de ce composant.

Un vin biologique est différent d’un vin biodynamique

Un vin biodynamique est un vin produit dans le respect des règles de l’agriculture biodynamique. Le degré d’application des principes dépend souvent du producteur. Ce dernier peut décider d’étendre l’application des pratiques biodynamiques jusqu’à l’élaboration du vin avec des critères spécifiques de vinification. Il peut tout aussi bien juger bon de limiter leur application simplement aux méthodes de culture de la vigne.

Le vin biodynamique se différencie du vin biologique essentiellement au niveau de l’utilisation des intrants. A cet effet, pendant que l’agriculture biologique n’utilise que des produits et traitements ayant le label « bio », l’agriculture biodynamique ne sert que de produits naturels. Dans certains cas, l’agriculture biodynamique n’utilise aucun traitement externe.

Le vin biologique est associé à un bel idéal et sa production a une évolution croissante

Le vin biologique bénéficie d’un contexte favorable. Il correspond à une soif de sensations et d’expériences nouvelles avec en filigrane un bel idéal. Ce dernier se traduit par le fait qu’il est possible d’associer le vin biologique à l’image du vin produit dans le respect de l’environnement et de la santé du consommateur. Le label bio a souvent un effet rassurant sur les consommateurs en quête de repères dans les linéaires.

La quantité de vin biologique produit ne cesse d’augmenter au fil des années. En effet, le total des surfaces agricoles mobilisées pour cette production augmente chaque année sur le territoire français. Cela permet de trouver du vin biologique dans différentes localités du pays. On retrouve notamment :

  • du vin biologique en Bourgogne ;
  • du vin biologique à Bordeaux ;
  • du vin biologique dans la région de Languedoc.

Lorsqu’on considère par exemple l’année 2019, les surfaces agricoles mobilisées s’élèvent à 94 000 hectares. Il faut noter que ces chiffres a continué d’augmenter aussi bien au cours de cette année que des années suivantes.

Sa consommation augmente et suscite un intérêt certain sur les réseaux sociaux

Le nombre consommateurs qui tombent sous le charme du vin biologique est de plus en plus important. D’ailleurs, le caractère bio entre peu à peu dans les habitudes des Français comme un critère qui permet de choisir convenablement un produit. En outre, une étude de l’agence bio a permis de mettre en évidence que près d’un français sur deux est favorable au développement de l’offre de vins biologiques.

Il faut également noter que le vin biologique s’installe progressivement dans les habitudes de consommation des nouvelles générations. On constate à cet effet, la naissance et la multiplication des dégustations ainsi que des salons uniquement dédiés au vin biologique.

Dans la totalité des cas, lorsqu’on colle ensemble les mots « vin » et « bio », on obtient des taux d’engagement sans pareil.

Le concept de vin biologique est apparu en 2012. Il est important de connaître un certain nombre de point sur le sujet, notamment le fait qu’il gagne constamment en popularité. Pour beaucoup de consommateurs, ce label est le gage d’une certaine rigueur dans la production et dans la vinification. Le vin biologique connaît un succès grandissant.


Plan du site