Quels documents fournir pour la crémation d’un proche décédé ?

décès

Publié le : 22 octobre 20226 mins de lecture

Il n’existe de mot suffisamment puissant pour qualifier la douleur que l’on ressent à la perte d’un proche. Hormis la charge émotionnelle difficile à gérer pendant ces moments, il faut aussi prendre en considération les funérailles pour rendre un dernier hommage à cet être cher. Après l’organisation et selon la volonté du défunt, la famille devra choisir entre l’inhumation ou la crémation. Découvrez les démarches administratives à entreprendre dans le cadre d’une crémation.

La crémation, qu’est-ce que c’est ?

Pour que la crémation soit réalisée en bonne et due forme, il faut réunir plusieurs documents comme l’acte de décès par exemple. Celui-ci est fourni par les mairies françaises, même si la personne est décédée à l’étranger. Mais parlons-en de la crémation. C’est une technique funéraire qui a pour objectif de bruler et de réduire en cendres le corps du défunt. Elle se déroule dans un crématorium où il y a un four à crémation qui est chauffé pour atteindre les 900° C et plus. Pendant cette opération qui dure environ une heure et demie, la famille se recueille et patiente à la fois dans un salon. À la fin de l’opération, les cendres sont placées dans une urne comportant une plaque sur laquelle sont gravés le nom et le prénom de la personne.

Qui peut faire ce choix ?

La crémation est un mode d’obsèques accessible à tout le monde. Elle est pratiquée souvent pour des raisons philosophiques, écologiques et économiques. Pourtant, si elle est approuvée par de nombreuses religions, comme la religion catholique depuis 1963, la religion juive et la religion musulmane ont décidé de ne pas la pratiquer. La pratique de ce mode funéraire se fait sous la demande du défunt. Soit la personne décédée l’a indiqué dans son testament, soit dans un contrat obsèques, soit encore dans d’autres lettres. Si aucun des ces cas de figure ne se présente, un dernier cas peut se présenter : à la suite d’une discussion avec un proche, le défunt a mentionné son choix de se faire incinérer à sa mort Dans un tel cas, seule la personne qui a un lien affectif et pas obligatoirement un lien de parenté avec le défunt peut opter pour la crémation. Elle seule a la qualité pour pourvoir aux obsèques.

Les documents nécessaires pour la crémation 

La crémation partage des documents qui lui sont communs avec l’inhumation et dispose un ensemble de documents qui lui est spécifique. Pour les deux modes d’obsèques, obtenir un acte de décès est d’abord conditionné par la soumission des documents du déclarant et des documents du défunt. Le déclarant de son défunt a juste besoin de fournir une justificative de son identité. Ainsi, un passeport ou une carte d’identité peut suffire. Par contre, le déclarant doit apporter quelques documents appartenant à la personne décédée et des documents en lien avec sa mort qui sont : sa pièce d’identité, sa carte de séjour s’il est étranger, son livret de famille, un certificat médical fourni par un personnel soignant pour justifier la mort.

Maintenant, pour le cas de la crémation, il faut tenir compte de trois choses : est-ce que la personne est porteuse d’une prothèse à pile ? Et finalement, est-ce qu’elle a un problème médico-légal ? Si la personne décédée n’a aucun problème particulier, le permis d’incinérer s’obtient en fournissant deux documents : document écrit exprimant les dernières volontés de la personne ou une demande de la personne en charge des obsèques, et d’un certificat de décès attestant que le défunt n’a pas de problème médico-légal. Dans le cas où la personne porte une prothèse à pile, le permis d’incinérer s’obtient en présentant en plus des deux documents précités un document qui justifie le retrait de la prothèse. Pour le dernier cas, c’est-à-dire lorsque le proche décédé a un problème médico-légal, le permis d’incinérer est fourni par le parquet. Certains documents comme l’acte d’état civil sont accessibles en ligne grâce à un site spécialisé, et il y est même possible de recevoir de précieux conseils.

Comment se faire aider dans l’organisation de la crémation ?

La mort d’un proche est toujours un choc et provoque un certain déséquilibre tant au niveau mental qu’au niveau émotionnel. Dans ce moment-là, il est important d’être épaulé et d’être prêté mains fortes dans l’organisation des funérailles. Après avoir écrit noir sur blanc le To do List, il ne reste plus qu’à faire appel à une société de pompes funèbres afin de rendre toutes les procédures aussi simples qui soient. Grâce à son expertise, elle vous aidera à réduire le nombre de charges qui sont sur vos épaules.


Plan du site