Appliquer un prix défiant toute concurrence pour des produits de même qualité, vendre des verres simples à 27 euros, contre plus de 350 euros sur le marché français, adopter un management original et bien élaboré, etc. Tels sont entre autres les secrets de la réussite de l’enseigne Lunettes pour tous. Fondée il y a trois ans par le jeune entrepreneur Paul Morlet, avec l’aide de Xavier Niel, la société est en pleine expansion dans l’hexagone après l’ouverture des boutiques à Paris, Marseille, Lyon, Toulouse et Nantes. Récemment, l’entreprise vient d’implanter une boutique à Bordeaux qui engage déjà 33 salariés pour satisfaire les clients.

Des prix les plus bas sur le marché national

Le patron de l’entreprise, P Morlet, vient dans chaque magasin dès le premier jour d’ouverture pour s’assurer que le lancement est conforme au Paul Morlet management et à sa « vision du marché ». À 27 ans, ce jeune entrepreneur figure déjà parmi les businessmen les plus expérimentés en France. Il ne laisse rien au hasard dans la réalisation de son projet et aucun détail ne lui échappe.

Par exemple, dans une boutique à Bordeaux, il a remarqué qu’un appareil met 6 secondes de plus pour découper les verres par rapport au temps normal. Il a tout de suite demandé à ses employées de résoudre rapidement ce problème. En effet, six secondes de retard peuvent réduire au minimum son chiffre d’affaires d’une journée. Cela prouve que Morlet est une personne perfectionniste dans la gestion de ses entreprises.

À vrai dire, pour pouvoir appliquer des prix défiants toute concurrence notamment avec les premières paires à 10 euros, la société doit réaliser un volume de ventes importantes au quotidien. En général, Lunettes pour tous doit vendre plus de 100 paires par jour, pour accumuler les premiers bénéfices. Des tarifs, largement éloignés de ceux des opticiens français. En effet, Morlet peut proposer des paires avec des verres personnalisés à partir de 10 euros contre des cinquantaines d’euros dans les autres boutiques. Pour plus d’informations sur le concept de Morlet, il suffit de consulter un site internet spécialisé dans le parcours exceptionnel des entrepreneurs français.

10 minutes pour changer de lunettes

L’entreprise de Paul Morlet, elle promet également à ses clients que les experts dans chaque boutique peuvent changer de lunettes, que ce soit de types solaires, de verres progressifs ou de vue, en moins de 10 minutes. Ce qui requiert ainsi une zone de stockage de 80 000 verres dans chaque enseigne. Tout s’effectue dans le magasin, du test de vue, sans demander l’avis d’un ophtalmologue, au choix des verres et à l’assemblage. Ce système de vente est totalement légal, car les opticiens peuvent désormais vendre des paires de vues, sans ordonnance. « C’est intéressant et très efficace en termes de tarif », reconnaissent les Français, qui ont découvert les boutiques et viennent d’acquérir une paire.

Par ailleurs, si les clients cassent leurs lunettes, ils peuvent facilement le signaler via une application dédiée et l’entreprise renvoie le modèle avec Chronopost. De plus, ce marketing de vente de type « lunettes low cost » met en avant la qualité de prestation. Un concept original, qui a séduit Xavier Niel, le patron du Free et le propriétaire de la moitié des actions dans l’entreprise.

Un parcours d’entrepreneuriat « hors du commun »

Le parcours professionnel de Morlet est tout à fait remarquable. Ex-électricien dans une entreprise spécialisée, avec un BEP pour bagage, cet entrepreneur est entré très tôt dans le monde des affaires. Créateur de lunettes fantaisies, à 20 ans, il a réussi à les faire porter par les célébrités américaines comme Black Eyed Peas, David Guetta ou encore Lady Gaga, en taguant à plusieurs reprises leurs noms sur internet avec ses produits, grâce à l’utilisation d’un logiciel spécialisé. Ce qui a fait rapidement démarrer ses ventes à plusieurs millions de paires. Les médias sont ensuite attirés par ce décollage remarquable dans l’univers de l’optique.

Le fait de devenir un business Man à l’âge de 22 ans lui a permis de rencontrer Xavier Niel. Ce dernier apporte son soutien pour le lancement du Paul Morlet management. Pendant le déplacement en Chine, le jeune entrepreneur comprend que les opticiens français font fabriquer leurs paires à très bas prix à l’étranger et réalisent des marges de vente plus importantes. Ce qui lui donne envie de casser les prix en misant sur les volumes.

Le prochain objectif : conquérir le marché international

En seulement 3 ans, Lunettes pour tous a réalisé plus de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise engage aujourd’hui 120 salariés répartis dans les magasins.  Depuis quelques années, Morlet n’est plus dans l’obligation de demander des prêts en banque pour le financement de ses projets. Son objectif est d’ouvrir des dizaines de boutiques en France et dans les grandes métropoles européennes avec ses propres fonds. Dès l’année prochaine, Paul Morlet souhaite conquérir le marché européen, en commençant par la vente en ligne. Évidemment, il compte mettre en place le même concept de vente que celui appliqué dans les boutiques physiques.