« J’aime manger, j’aime les sucreries et je suis en France : je suis heureux ! ». Affirme un voyageur.

De retour en France pour la cinquième fois (à Lille et à Paris), un voyageur profite de la compagnie de divers amis qui y vivent (expatriés français ou italiens) et qui, par une chance inouïe, aiment la bonne cuisine autant que lui. Et c’est ainsi que cette brève visite chez les « cousins d’outre-Alpes » se transforme en une visite gastronomique et vinicole : flammekeuce, vol-au-vents, raclette et mille fromages, les innombrables vins rouges, blancs et rosés, les excellentes bières du Nord. Et puis les desserts, les douceurs françaises raffinées que l’on peut admirer en clignant des yeux depuis les vitrines des belles pâtisseries : Croissants, pains au chocolat, éclairs au chocolat et merveilleux.

Dans toute cette débauche de saveurs, qui éveille ses sens et chouchoute son âme, il y a cependant un classique qui se distingue : la crêpe Suzette.

C’est pourquoi ce voyageur fait honneur à cette recette française simple mais en même temps élégante, alors qu’il est dans un pays qui a fait du raffinement l’un de ses drapeaux.

D’un autre côté… si la classe n’est pas de l’eau, c’est peut-être du Grand Marnier !

Mais comment ce grand classique a-t-il vu le jour ?

L’histoire des crêpes est très ancienne, comme vous pouvez l’imaginer si l’on considère que la cuisson de diverses préparations à base de farine sur une plaque a toujours été l’un des dénominateurs communs des cultures du monde entier.

Cependant, la recette classique de ce dessert français est née il y a quelques siècles et son heure de gloire a commencé au milieu du XIXe siècle, lorsqu’il est devenu très à la mode de manger des crêpes aussi bien dans la rue que dans les lieux plus ou moins chics des villes françaises.

Les crêpes ont commencé à être servies avec de nombreux types de garnitures, notamment des confitures de toutes sortes, du chocolat et de la chantilly jusqu’à ce que, à la fin du XIXe siècle, trois messieurs (deux Français et un Anglais), amoureux des voyages et de la cuisine, retravaillent la recette de la pâte en éliminant le sucre et en permettant de les garnir de fromage, de charcuterie et de légumes et ouvrent à Paris le premier restaurant uniquement basé sur les crêpes, qui a connu, dès son ouverture, un énorme succès.

La crêpe Suzette, en particulier, est liée à une anecdote amusante : On raconte que, toujours à la fin du XIXe siècle, le jeune chef Henri Charpentier, qui devint plus tard une célébrité, préparait des crêpes au Café de Paris à Monte-Carlo pour Édouard VIII, prince de Galles et futur roi d’Angleterre, lorsqu’il versa par inadvertance de l’alcool sur la cuisinière où il les faisait cuire.

La liqueur enveloppa les crêpes d’un feu vif mais le chef ne fut pas démoralisé et, en effet, goûta le dessert par curiosité, le trouvant étonnamment bon et décida de l’envoyer à la table du prince, qui l’apprécia avec plaisir et demanda de le baptiser Crêpe Suzette – au lieu de son propre nom comme le chef l’avait proposé pour flatter le noble – en l’honneur d’une dame qui était sa compagne.

Ingrédients pour la pâte :

150 gr de farine

300 ml de lait

2 œufs

1 cuillère à soupe de sucre

1 pincée de sel

une moitié d’éc peau d’orange

Ingrédients pour la garniture :

130 gr de sucre

3 arance

le jus d’un citron

Préparation :

Mettez la farine, une cuillère à soupe de sucre, le zeste d’une demi-orange et le lait dans un bol, en remuant avec un fouet. Battez les œufs dans un plat, puis versez-les dans le bol avec le beurre fondu. Mélangez bien pour qu’il n’y ait pas de grumeaux, puis laissez reposer pendant une demi-heure.

Graissez une poêle avec un peu de beurre et versez-y un peu de la préparation obtenue, en veillant à ce qu’elle soit uniformément répartie.

Lorsque la crêpe est dorée d’un côté, retournez-la de l’autre côté, à l’aide d’une spatule, et laissez-la cuire pendant environ une minute supplémentaire, puis retirez-la de la poêle.

Pendant que vous préparez la garniture, gardez les crêpes au chaud en les plaçant les unes sur les autres sur une assiette.

Versez le beurre, le sucre et les zestes des trois oranges dans une casserole et remuez jusqu’à ce qu’ils soient fondus.

Ajoutez le jus des trois oranges et du citron et continuez à remuer.

Une fois le mélange bouillant, placez une crêpe à la fois dans la poêle, laissez-la bien s’imprégner, puis placez-la sur une assiette pliée en quatre. Pendant ce temps, faites chauffer le Grand Marnier dans une petite casserole.

Remettez les crêpes, toujours pliées en quatre, dans la poêle, versez le Grand Marnier et faites flamber.