Certaines femmes enceintes ne prennent conscience de leur état qu’après les trois premiers mois de grossesse et parfois même seulement à la naissance du bébé. C’est ce phénomène que l’on désigne par deni de grossesse. Il résulte d’un blocage psychologique inhibant généralement l’apparition des différents symptômes. Dans d’autres cas, les signes sont bien là mais l’inconscient de la femme la pousse à les interpréter différemment. Comment expliquer ce phénomène ?

Une grossesse qui passe inaperçue

Il reste encore difficile de bien comprendre le deni de grossesse. C’est une condition dans laquelle se trouve une femme lorsqu’elle est enceinte sans le savoir. Bien que peu connu, ce phénomène touche environ 600 à 1800 femmes en France tous les ans. Enceinte sans symptômes, la femme ne se rend compte de son état que tardivement. Lorsque cette prise de conscience se produit après le quatrième mois de grossesse, on parle de déni de grossesse partiel. Souvent, la femme apprend qu’elle est enceinte après s’être rendue chez son médecin pour une autre raison. Elle ne le réalise alors vraiment que suite à une échographie. Parfois, la future mère arrive au terme de la grossesse sans le savoir et la révélation se fait seulement au moment de l’accouchement. Il s’agit du déni total de grossesse.

 

Comment expliquer ce phénomène ?

Comment expliquer le fait qu’une femme puisse être enceinte sans symptomes ? Difficile de croire qu’une grossesse puisse passer inaperçue. Les nausées, le ventre arrondi, la prise de poids sont des signes qui ne trompent pas. Pourtant, dans le cas d’un deni de grossesse, ces symptômes sont inexistants. L’inconscient de la femme va agir sur son corps de manière à ne rien laisser paraître. L’utérus, plutôt que de se développer vers l’avant, va grandir vers le haut et l’arrière. Son ventre restera plat. Plus étonnant encore, les règles ne s’arrêteront que très tard voire pas du tout. La future mère n’aura ainsi aucun moyen de réaliser qu’elle porte un enfant en elle. Le pouvoir de l’inconscient est tel qu’elle pourra traverser neuf mois de grossesse sans le savoir. Par contre, dès le moment où elle s’en rendra compte, tous les signes physiques seront visibles en à peine quelques heures, comme par magie.

 

Les risques encourus lors d’un deni de grossesse

Vivre un deni de grossesse peut être extrêmement traumatisant pour une femme, en particulier si elle ne découvre qu’elle attendait un enfant qu’au moment de l’accouchement. Prise au dépourvu, elle va s’en vouloir de ne pas s’en être rendue compte et développer un sentiment de honte et de culpabilité. Elle pourrait également avoir des difficultés à créer des liens avec ce nouveau-né qui vient soudainement bouleverser sa vie puisque c’est un lien psychologique qui doit se développer naturellement au cours des neuf mois de grossesse. Sans compter les différentes complications pouvant survenir en raison de l’absence totale de préparation. Une femme enceinte sans symptômes risque d’accoucher sans assistance dans un endroit inapproprié, seule chez elle. Parfois dans les toilettes. L’hygiène de vie de la mère aura également un impact majeur sur la santé du nourrisson et peut-être même sur l’issue de la grossesse. Pour ne pas être trop désorientée, un suivi psychologique est indispensable pour les femmes qui ont mené à terme leur grossesse sans le savoir.