Pour apercevoir une ensileuse, vous n’aurez qu’à vous rendre dans la campagne pendant le printemps ou l’été. Vous constaterez alors qu’il s’agit d’un engin performant et parfaitement adapté à la tâche qu’on lui demande. C’est aussi une machine complexe composée de plusieurs parties. Vous trouverez dans le texte ci-dessus les principales informations au sujet des ensileuses.

Qu’est-ce qu’une ensileuse ?

Tout d’abord, il est important de rétablir une vérité. Si l’appellation ensileuse appartient depuis longtemps au langage courant, le véritable nom de cet engin demeure toujours récolteuse-hacheuse-chargeuse automotrice. On comprend aisément pourquoi un tel nom est tombé dans l’oubli ! Vous l’ignorez peut-être mais cette machine, malgré une fausse impression de nonchalance (vitesse de travail comprise entre 4 et 12 km/h), est en réalité un monstre de puissance. Les modèles actuellement disponibles sur le marché ont tous une puissance supérieure à 200 chevaux et il n’est pas rare d’en trouver certains allant largement au-delà des 400 chevaux.

L’ensileuse a été conçue dans le but de faciliter et d’augmenter les capacités de récolte de différents types de fourrage comme le « vert » (par exemple l’herbe, le maïs) ou le « préfané » servant en priorité pour l’ensilage. Cette dernière désigne une méthode de conservation bien spécifique fonctionnant grâce au principe de fermentation lactique et alcoolique de l’herbe. Cet engin agricole se trouve également en capacité de traiter des céréales immatures à l’image du blé. Les produits ainsi obtenus à partir de la matière première seront destinés principalement à la nourriture du bétail.

Vous trouverez en ligne de nombreuses informations au sujet de ces machines. Vous aurez même à accès à des boutiques virtuelles vous permettant d’acheter, rapidement et à des prix compétitifs, l’ensemble de votre matériel pour l’ensilage.

Les différentes parties d’une ensileuse

La coupe et le ramassage du fourrage sont assurés par la tête de récolte. Il en existe plusieurs variétés afin de s’adapter à toutes les conditions (barre de coupe, ramasseur d’herbe en andains, récolteur de maïs à bec avec des barres déflectrices ou à tambour etc). Entre la tête et le hacheur se trouve le système d’alimentation. Il se compose quatre rouleaux crénelés dont le but est d’optimiser la présentation de la matière avant son traitement par les couteaux du hacheur. Le système d’alimentation est capable de faire varier sa vitesse de fonctionnement selon la finesse du hachage désirée.

Il arrive parfois que la matière se bloque dans le système. On parle alors de bourrage comme on le fait pour du papier coincé dans une imprimante. Dans ce cas, l’opérateur présent en cabine dispose d’une commande inversant le sens de rotation des quatre rouleaux. Cela permet de ne pas avoir à descendre du poste de pilotage et donc de prendre des risques. Certains professionnels adaptent également sur leurs engins des détecteurs de métaux. Il n’est pas rare en effet que des machines deviennent inutilisables à cause de la présence d’un corps étranger métallique dans les rouleaux d’alimentation.

Comment ensiler ?

Bien sûr, au fil de l’évolution, l’Homme a su constamment améliorer sa manière d’ensiler. De nos jours, la méthode la plus largement utilisée consiste à associer une ensileuse et plusieurs tracteurs avec des bennes. Tout ce qui va être capté par l’ensileuse est envoyé directement dans la benne. Dès que cette dernière sera pleine, un autre tracteur viendra prendre le relais. Cette technique est la garantie d’un travail rapidement effectué avec peu d’interventions humaines. Vous avez peut-être déjà vu un tel spectacle ? Il suffit de vous montrer attentif !

D’après les informations données par les plus grands constructeurs, un modèle de moyenne gamme dispose d’une capacité à ensiler proche des 2 000 tonnes par jour. Il était impossible d’atteindre un tel rendement voici encore dix ans. Les ensileuses profitent donc des évolutions technologiques et tout porte à croire que cela ne risque pas de s’arrêter en si bon chemin. Attendez-vous donc encore à de nouvelles créations dans les années à venir !