La colocation est une solution intéressante pour contrer les loyers exorbitants et les dépenses domestiques en hausse spectaculaire. Etudiants, célibataires et même les jeunes couples optent désormais pour ce mode d’habitation pour le moins économique. Dans cet article, nous allons nous intéresser aux formules d’assurance destinées à ces locataires et qui leur permettent de s’assurer contre les sinistres les plus coûteux.

L’assurance pour les colocataires : de quoi s’agit-il ?

Au moment de signer le contrat de colocation, votre vis-à-vis pour la location vous réclamera une attestation qui prouve que vous bénéficiez d’une assurance habitation. Ce vis-à-vis peut être l’agence mandataire ou le propriétaire. Voici alors 2 solutions à envisager lorsqu’on souhaite souscrire à une assurance dans le cadre d’une colocation :

  • Plusieurs locataires, plusieurs souscriptions : Dans ce cas, chacun des locataires souscrit à une assurance multirisque habitation. Cela leur donne la liberté de choisir leurs propres garanties en dépit de ce que les autres pourraient préférer. Pour limiter les contentieux en cas de sinistre, il est vivement conseillé que tous les colocataires se dirigent vers la même compagnie d’assurance. Notez que vous ne pouvez opter pour cette option que lorsque dans le cadre d’un bail par colocataire.
  • Plusieurs locataires, une seule souscription : Il s’agit d’une assurance colocation permettant d’assurer le logement dans sa totalité. Ainsi, un colocataire unique doit être désigné pour déclarer les cosignataires à l’assureur et prendre entièrement à sa charge la signature du contrat. Ainsi, lorsqu’un sinistre survient, tout le monde est protégé. Cependant, cette alternative ne peut être envisagée qu’en présence d’un contrat de location global.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.maif.fr.

Quelles sont les garanties inclues dans une assurance pour colocataires ?

Dans une assurance habitation colocation, vous pouvez inclure les garanties qui répondent à vos besoins. Il existe toutefois quelques formules basiques que le bailleur exige au moment de signer le contrat de location. On parle, dans ce cas, des risques locatifs tels que l’incendie et les dégâts des eaux. Notez que pour vous protéger contre ces sinistres, il suffit qu’un colocataire unique soit assuré contre ces menaces. Par ailleurs, l’ensemble des colocataires sont tenus de souscrire à la garantie de responsabilité civile par le biais d’une assurance multirisques. Grâce à cette protection, vous allez pouvoir bénéficier de prise en charge et de dédommagement en cas d’atteintes physiques et de dommages matériels que vous auriez subis ou que vous auriez fait subir à des tiers. Pour obtenir ces garanties, chacun des locataires doit être indiqué comme faisant partie des occupants auprès de la compagnie d’assurance. Par ailleurs, cette assurance vous permet aussi d’assurer vos effets personnels et éléments de mobilier. Pour cela, il faudra procéder à une évaluation précise. Un état des lieux individuels est toutefois requis si les colocataires jugent qu’il y a une grande différence entre la valeur de leurs biens. De cette manière, ils ne paieront que pour les garanties dont ils ont réellement besoin.

A savoir : Des garanties supplémentaires peuvent être ajoutées comme celles contre les cambriolages et une garantie de protection juridique qui vous servirait à couvrir les dépenses dues à des poursuites liées à un contentieux.

L’assurance pour colocataires souscrites par le bailleur

Oui, le propriétaire du bien immobilier peut, lui aussi, souscrire à ce type de contrat. Cette démarche est souvent entamée par les bailleurs pour éviter les démarches contraignantes de changement de bail à chaque fois qu’un colocataire décide de partir. Les risques locatifs sont alors entièrement pris en charge par l’assureur aux frais du propriétaire. Cependant, cette opération a des conséquences sur la valeur du loyer. Une majoration pouvant atteindre 10 % est alors appliquée. S’ajoute à cette surprime un douzième qui sera associé au montant du loyer. Pour éviter de vous retrouver avec un loyer qui dépasse le budget prévu, vous devez toujours demander un devis d’assurance colocation.

A noter : Cette convention n’est jamais tacite. Elle doit être indiquée, noir sur blanc, dans le contrat de colocation.