Dans le secteur industriel, la concurrence est rude. Pour rester compétitifs, les dirigeants peuvent miser sur la baisse des marges, la réduction des salaires, l’augmentation des prix. Mais pour le plus gros levier dont disposent les bâtiments industriels est la rationalisation de la consommation en énergie. Le but ultime est de réduire le coût en énergie tout en gardant une bonne qualité de la production. Cela est impossible sans les résultats d’un audit énergétique industrie sérieux. 

Les trois grandes démarches de l’audit énergétique industriel  

Un audit énergétique industriel est un diagnostic effectué par des experts sur un bâtiment industriel. Il a pour but d’analyser la consommation en énergie du bâtiment. Il permet de connaître et de mesurer la performance énergétique. Il comporte trois principales étapes : le pré-audit énergétique ; l’audit énergétique proprement dit et la définition d’un plan d’action d’amélioration. Le pré-audit est une étape essentielle. Il montre une image fidèle de la consommation en énergie du bâtiment. Grâce à cela, on pourra détecter quelques actions rapides à mettre en œuvre à faibles coûts. La deuxième étape, l’audit énergétique, est une analyse permettant de convenir du « point zéro ». Il traite d’une situation précise à améliorer. Il s’agit de connaître la performance énergétique du bâtiment à un instant donné. La dernière étape sert à définir un plan d’action visant à améliorer ces performances énergétiques. Elle dépend entièrement des résultats de l’étape 2. Le prestataire émettra les actions à mener sur les procédés adoptés actuellement par l’entreprise. Ce sont généralement les procédés industriels utilisant l’éclairage, le gaz, le chauffage, etc. Il évaluera aussi les coûts liés aux améliorations qu’il propose. L’audit est adapté à la taille de l’entreprise et à ses priorités. Pour des informations plus détaillées, visitez le services.duffau.eu

Qu’est-ce qui garantit la réussite d’un audit industriel ? 

La réussite de l’audit énergétique industriel dépend de plusieurs éléments. Premièrement, le choix du prestataire est à faire avec un grand soin. Il faut vérifier son expérience, ses anciennes prestations et sa réputation. Deuxièmement, il faut une bonne implication de l’entreprise. En d’autres mots, les dirigeants et les employés doivent montrer une parfaite collaboration avec le prestataire qui s’occupe de l’audit. Cette qualité de la collaboration doit être maintenue tout au long de l’audit. Puis, il faut que la définition du cahier de charge soit précise et claire. Pour cela, la qualité des informations utiles à l’audit est très importante. Malheureusement, beaucoup d’entreprises industrielles négligent encore l’importance de l’optimisation de la consommation en énergie. Lorsque la politique de l’entreprise est trop centrée sur l’économie d’échelle, les responsables tendent à minimiser les impacts de la gestion de l’énergie. Il faut que l’entreprise considère l’énergie comme une priorité. Toute la direction et les différentes équipes doivent donc être mobilisées. Cela est indispensable pour gagner en efficacité. La plupart du temps, après un audit énergétique, un bâtiment industriel fait jusqu’à 30 % d’économie d’énergie. Cela est d’autant plus bénéfique dans les entreprises à forte consommation d’énergie. 

Comment se passe concrètement l’audit énergétique ? 

Tout commence par le choix du prestataire. Une fois, cela fait, une réunion préliminaire a lieu pour définir les préparatifs nécessaires. Puis, les responsables concernés collecteront les données indispensables sur le terrain. C’est seulement après cette collecte d’information que le prestataire peut procéder aux analyses. Ensuite, il rédigera un rapport détaillé. Lorsque l’audit industriel sera terminé, il y aura une réunion dans laquelle participera le prestataire, les cadres et les employés concernés. C’est là que le prestataire présentera les résultats de ses analyses. Après la présentation des résultats d’analyses, il donnera des solutions pour économiser de l’énergie. En général, il présente les solutions les plus faciles à mettre en œuvre à un prix très compétitif. Les modifications structurelles ne sont envisagées que dans des cas très particuliers et toujours en dernier recours. 

Qu’est-ce que la RT 2012 ? Est-ce que toute entreprise doit s’y conformer ?  

La RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) est une réglementation applicable dans le cas d’une rénovation de bâtiment industrielle. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une liste de recommandations en rapport avec la température du bâtiment industriel. Une question se pose très souvent : est-ce que l’entreprise est obligée de prendre en compte ces recommandations ? Cela dépend de la nature du bâtiment et à la température d’utilisation. Si cette dernière est inférieure à 12 °C, la RT 2012, on peut ne pas appliquer la RT 2012. Parfois aussi, elle s’applique uniquement à des locaux où des personnes travaillent (et pas des machines). Les recommandations contenues dans la RT 2012 peuvent être considérées par le prestataire pour l’audit énergétique. En effet, cette réglementation a pour but de diminuer la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Ce sont aussi des paramètres à prendre en compte dans l’audit énergétique.