Conduire un véhicule sur la voie publique procure à la fois, un plaisir immense et une responsabilité accrue. Que ce soit pour les quatre ou les deux roues, prendre la route nécessite de la prudence et de la vigilance. D’une part, il y a la prudence parce que chaque usager de la voie est responsable de sa conduite et de son véhicule. D’autre part, la vigilance est requise, car chaque propriétaire doit assurer la régularité de sa situation, vis-à-vis de l’administration. A part le permis de conduire, l’assurance est un document indispensable pour pouvoir circuler librement. Concernant la moto, il existe deux types de motards. Les simples utilisateurs de moto pour leurs côtés pratiques, et les vrais passionnés de la bécane. Pour les premiers, les motos constituent seulement un moyen de locomotion comme les autres, permettant de rouler à vive allure, et éviter les embouteillages. Les seconds quant à eux, vivent une véritable histoire d’amour avec les motos. Voilà pourquoi, certains d’entre eux n’hésitent pas à s’offrir des engins d’exception, en déboursant des sommes faramineuses.

Pour prévenir des malheurs éventuels

Pour les adeptes des deux roues, être en possession d’une moto de collection, c’est le top du top. Il est à remarquer que pour entrer dans la catégorie des motos de collection, plusieurs critères doivent être remplis. D’abord, il y a le paramètre d’ancienneté. En effet, la plupart du temps, les motos de collection datent d’une certaine époque. Ensuite, il faut considérer le nombre d’exemplaires produit, et mis en circulation. A noter que moins il y a d’exemplaires, plus la valeur de la moto augmente. Enfin, il faut prendre en compte la personnalisation effectuée sur la moto. Ici, ce qui importe est de déterminer si les concepteurs ont apporté leurs touches personnelles afin que la moto fasse ou non, la différence avec ses paires. C’est après avoir réuni ces trois critères, qu’une moto peut figurer parmi les motos de collection. Toutefois, il est important de signaler que les motos de collections sont des motos en état de marche. Par conséquent, comme tous les véhicules qui empruntent la route, elles sont soumises aux mêmes régimes que ses sœurs, les motos classiques. Il existe plusieurs types d’assurance pour les motos de collection, mais leurs finalités restent la prévention contre les incidents de la route. Pour en savoir davantage, visitez le site mascotte-assurances.fr.

Une assurance spéciale pour les motos anciennes

Le propriétaire d’une telle moto doit souscrire à une assurance à la hauteur de la valeur de son bijou. Contrairement à une assurance classique, cette assurance spéciale offre des avantages considérables, tout en apportant son lot d’inconvénient. Premièrement, elle a le mérite d’octroyer plus de couvertures pour la moto. Il faut savoir que les pièces d’une moto de collection sont difficiles, voire même quasi impossibles à trouver. Pour se les procurer, certaines personnes n’hésitent pas à effectuer une importation, en provenance de l’étranger. Dans certains cas, ils commandent des pièces fabriquées sur mesure auprès des spécialistes. Toutes ces initiatives coûtent cher et l’altération d’une des pièces, lors d’un éventuel accident sur la route pèserait lourd sur la finance du biker. C’est la raison de la création de cette assurance moto ancienne. Pour couvrir le remplacement de ces pièces qui coûtent une fortune, en cas d’accident. Mais souscrire à cette assurance ne se fait pas par une simple signature au bas d’un contrat. Une assurance moto de collection doit respecter certaines conditions. Tandis que les unes sont liées à la moto elle-même, les autres quant à elles, concernent le conducteur. Pour être éligible pour ce type d’assurance, il faut que la moto passe sous les mains d’un expert, afin d’authentifier son état. Par ailleurs, une fois conduite sur la route, elle doit respecter une certaine limite de vitesse. Avoir un autre moyen de locomotion classique est exigé pour les déplacements de tous les jours. Cette moto de collection ne doit servir que pour les ballades en week-end et pour les défilés. A remarquer que pour bénéficier de cette assurance, il faut que le propriétaire de la moto soit majeur et possédant le permis depuis assez longtemps.

Ce que couvre cette assurance moto de collection

Tout comme les assurances classiques, cette assurance moto de collection couvre plusieurs éventualités lors de la conduite de la moto. Premièrement, elle couvre la responsabilité civile. Cela signifie qu’en cas d’incidents sur la route, comme les accidents, elle offre une compensation sur tout ce qui est dommage causé par la moto sur les tiers. Donc en cas de réparation, c’est l’assureur qui s’occupera de payer les factures, en contrepartie de la cotisation mensuelle ou annuelle versée par l’assuré. Deuxièmement, il y a les assurances contre le vol. La moto étant un véhicule plus malléable et plus léger, elle est donc plus susceptible de faire l’objet d’un vol. Les motos de collections sont parmi les plus convoitées. Ainsi, une assurance contre le vol est de rigueur. A ne pas oublier aussi que de nos jours, toutes les motos anciennes fonctionnent avec des moteurs à explosion. Alors, malgré les mécanismes de sécurité, le risque d’incendie est énorme. D’où la présence d’une assurance incendie. Enfin, il existe une assurance dépannage qui permet au propriétaire de la moto de se faire assister en cas de panne entrainant l’immobilisation de cette dernière.

Les limites de la couverture des assurances

Souscrire à une assurance moto de collection, ne veut pas forcément dire se mettre totalement à l’abri de tous les dangers qui planent sur la route. Les exceptions ci-après se présentent en matière de responsabilité civile. Pour ces cas, les assureurs déclinent toute responsabilité, si jamais, un accident survienne. Cela, même si le propriétaire de la moto a effectué en temps et en heure, le versement de son allocation d’assurance. Effectivement, le motard ne figure pas dans la liste des couverts par l’assurance lors d’une collision ou un accident. Seuls la moto, les matériels endommagés, les piétons et les passagers bénéficient de cette couverture. De surcroît, toute personne surprise à conduire en état d’ivresse ne sera pas couverte par l’assurance. De ce fait, elle devra payer la réparation des dommages causés par elle et payer la facture pour la remise en état de sa moto, dans la mesure où cette faute grave enlève totalement les garanties offertes par l’assurance.